Acheter un produit contrefait, un risque réel

Commerce illicite en Europe

Avant de se laisser tenter par l’achat d’un produit de grande marque ou de luxe à un tarif trop attractif, mieux vaut ouvrir l’œil, voire les deux. Smartphones, parfums, cosmétiques, textile, bijoux, œuvres d’art, chocolat ou caviar, les vrais faux se confondent de plus en plus aux vraisvrais. Alors que les réseaux de contrefaçon réalisent chaque année des opérations financières record, les conséquences peuvent s’avérer très lourdes pour les consommateurs.

De l’arnaque au risque pénal : attention aux prix attractifs !

Une bonne affaire peut parfois cacher une mauvaise surprise. En prenant pour exemple, le domaine des smartphones, les contrefaçons proposent des performances nettement inférieures à celles des grandes marques qu’elles imitent. De plus les systèmes d'exploitation présentent des risques en matière de sécurisation des données. Cela fait beaucoup de risques pour un appareil neuf présenté sans facture ni garantie, et provenant fréquemment de sites marchands, sur lesquels l’achat n’est pas sécurisé. L’achat à bas prix peut en réalité cacher un coût très élevé, car la possession d’une contrefaçon constitue un délit. Attention notamment aux fouilles dans les aéroports : en cas de saisie par les douaniers de produits contrefaits, les amendes encourues coûtent chèreset risquent d’entacher les vacances. À savoir, la détention de contrefaçon peut aller de 3 ans d’emprisonnement et 10 fois la valeur du produit, jusqu’à 10 ans d’emprisonnement pour la production et le trafic en réseau organisé.

Contrefaçon des médicaments : les risques majeurs

Le marché des faux médicaments est un business en pleine expansion : avec 200 000 à 400 000 euros de bénéfice pour 1 000 euros seulement d’investissements, la contrefaçon de produits de santé serait 10 fois plus rentable que le trafic d’héroïne, tout en étant beaucoup moins pénalisée, selon l’Institut de recherche anti-contrefaçon de médicaments (Iracm). Chaque année, la contrefaçon de médicaments tuerait 700 000 personnes dans le monde, selon l’OMS. Médicaments, alcool ou tabac, la contrefaçon met à mal tous les acteurs économiques : industries, Etats, et pour commencer, ses propres consommateurs.

Pour plus d'informations sur les contrefaçons en Europe, visitez le site Eurobsit.

ch be lu ca